84523770

Risques d’AVC, d’infarctus… un seul réflexe : appeler le 15 !

 

Au CHSA, une baisse significative des admissions aux urgences pour infarctus ou AVC est constatée depuis la mise en place des mesures de confinement.

 

Pourtant, ces pathologies n’ont pas disparu avec l’arrivée du COVID-19. Raison pour laquelle, les Dr Rosolacci et Jellouli, respectivement chefs des services Neurologie et Cardiologie du CHSA tirent la sonnette d’alarme : « Les gens doivent continuer de se soigner car c’est leur vie qui est en jeu ».

 

Des circuits dédiés pour les patients non-COVID

 

Cette baisse de la fréquentation des urgences est constatée à l’échelle nationale, avec une explication commune : la peur d’attraper le COVID-19 en se rendant à l’hôpital. Pourtant, au CHSA comme ailleurs, des circuits spécifiques ont été mis en place afin que les patients présentant des symptômes liés au COVID-19 ne croisent pas d’autres patients. Retrouvez prochainement, une vidéo vous présentant ces différents parcours.

 

Pathologies cardiaques et infarctus

 

Pour le Dr Jellouli, le situation est claire « Les patients souffrant de problèmes cardiaques ou de syndromes coronariens doivent continuer de consulter (…) En cas de douleurs thoraciques, il faut absolument contacter le 15 »

 

AVC, ne pas négliger les signaux d’alerte

 

Dans le cas d’un AVC, le Dr Rosolacci précise « chaque minute, chaque heure compte (…) Ne pas venir aux urgences par peur d’attraper le COVID peut avoir des conséquences désastreuses » ; d’où l’importance de rester vigilant et de contacter rapidement le 15 en cas de :

  • déformation de la bouche ;

  • faiblesse ou d’engourdissement soudain d'un seul côté du visage

  • perte de force ou d’engourdissement du bras ou d'une jambe

  • difficulté d'élocution ou de compréhension