HOPIMUSE

Quand la musique est bonne..... en néonatologie

En 2004, l’hôpital de jour pédiatrique du CHSA et l’Agglomération de Maubeuge ont fait naitre Hopimuse. Cette action proposait des séances de musique et de chant comme moyen de relaxation durant les soins, à des enfants atteints de pathologies cancéreuses ou chroniques. Le principe ayant fait ses preuves, l’action a progressivement évolué pour s’adapter totalement au service de néonatologie et s’y intégrer depuis plus de 8 ans maintenant. 

 

Présente au lancement du dispositif, Marie-Philippe Lecuyer psychologue, sophrologue et membre de l’association Artdooki, propose chaque mardi après-midi, des séances de musicothérapie à ces enfants qui ont pointé le bout de leur nez un peu plus tôt que prévu (dès 32 semaines). Chaque intervention est unique mais débute par un échange avec l’équipe d’infirmières et de puéricultrices afin de l’orienter vers le nouveau-né et plus largement la famille qui en a le plus besoin. Car comme le précise Christine Ducarne, cadre de santé du service, l’intervenante s’est faite une réelle place dans l’équipe : « C’est un petit ange qui vient se poser sur le service chaque semaine (...) notre moment de douceur du mardi après-midi ».

 

Marie-Philippe adapte chacune de ses séances aux nouveau-nés qu’elle rencontre ; car même petits, ils sont déjà si expressifs car pas encore maîtres de leurs émotions Munie d’instruments en tous genres (bol tibétain, koshi, sanzoula...) ou non, elle entre en contact progressivement avec lui par le chant ou simplement par sa voix. Au-delà des sons, Marie-Philippe travaille le vibratoire, qui peut résonner au plus profond de chacune et chacun,  car le « chant, c’est aussi un moyen de toucher ».

 

Après quelques notes ou vibrations, les premiers résultats apparaissent chez les bébés. L’agitation des débuts laisse rapidement place au calme et à la sérénité. Il s’immobilise presque, cherche un contact, esquisse un sourire et s’endort parfois.

 

Si le binôme composé de Marie-Philippe et de l’équipe de néonat’ est important, celui formé par le bébé et les parents l’est tout autant. C’est pourquoi l’intervenante intègre toujours, en douceur, la mère et/ou le père dans sa démarche ; car eux aussi ont besoin de retrouver sérénité pour créer une vraie relation avec leur bébé. Ces derniers peuvent en profiter en chambre avec leur enfant ou bien dans une salle équipée, propice à la détente et située à l’extérieur du service.